L'Art des studios Aardman

40 ans de créativité

Aardman Animations, Maxime Berrée

 
0

Créateur de Wallace et gromit et de Shaun le mouton.
Mondialement connu, Aardman a inventé un style et un univers magiques, fondés sur les techniques du stop motion et du clay animation. Ce livre célèbre 40 ans de créativité, d'imagination et d'audace artistique. Dessins, sculptures et croquis tirés des archives lèvent le voile sur l'histoire et les coulisses du légendaire studio britannique qui a révolutionné le cinéma d'animation avec ses personnages timbrés et des machines délirantes.

BEAUX LIVRES
Beaux-arts
228 x 266 mm - 128 pages
25 janvier 2018 - 9782732483955
19.9 €
Télécharger la fiche
blog
appel d'air - beaux livres

L'Art des studios Aardman (Extrait)

4

07 février 2018

CHAPITRE UN

L’IDÉE MISE EN FORME

Au coeur de chaque grand film, il y a une idée géniale. Les détails peuvent changer, évoluer, voire muter pendant la production, mais si la vision originale est juste, tout le reste se met en place. Malheureusement, les bonnes idées ne tombent pas du ciel. Et on ne peut les convoquer à la demande non plus. Chez Aardman, la plupart des artistes ont toujours un carnet sous la main – pas seulement sur leur bureau, mais dans leur sac, dans le bus, ou près de leur canapé. Le créateur de Wallace & Gromit, Nick Park, explique être toujours en train de gribouiller. Dessiner de manière compulsive lui donne une fluidité dans la pensée, cela encourage les idées à émerger naturellement sans se poser de question, en explorant chaque notion qui lui vient. Ces premiers croquis conceptuels sont cruciaux dans le processus de fabrication du film. Là commence l’art d’Aardman. Dans les pages de ces carnets, les personnages ont de l’espace pour « évoluer », les intrigues et les atmosphères s’inventent en toute liberté. On découvre ainsi un Wallace avec une moustache, ou un Gromit avec encore ses dents. De Chicken Run, nous avons un portrait de Rocky tel qu’il aurait pu apparaître dans sa carrière de « poulet-canon ». En fait, dans les premières versions du scénario, nous apprenons une foule de choses sur sa vie avant qu’il ne s’échappe du cirque.
 

CHAPITRE DEUX

LES PERSONNAGES PRENNENT VIE

Toutes les stars du film commencent leur vie sur papier. Dessins et études de personnage permettent aux artistes de jouer sur les proportions, les expressions, les attitudes. Cette identité visuelle en développement inspire aussi le processus d’écriture. En même temps que le personnage prend forme, ses singularités s’intègrent au récit. Les yeux blancs globuleux de Shaun le mouton, le sourire tout en dents de Lady Tottington, la démarche claudicante du grand-père Noël font partie de leur histoire. Cependant, le développement du personnage ne s’arrête pas là. Leur évolution continue lors de la transition des dessins en 2D à la sculpture en argile en 3D, jusqu’au moment où ils sont complètement définis et prêts à faire leurs débuts à l’écran. Lors des premières étapes, rien n’est encore fixé. Regardez les différentes versions des cheveux de Lady Tottington – et son nez, bien sûr. Dans un premier dessin à l’encre, elle est même imaginée en beauté préraphaélite. Dans le cas des Pirates ! Bons à rien, mauvais en tout, le livre original de Gideon Defoe faisait très souvent référence à la « barbe luxuriante » du Capitaine Pirate, donc toutes les approches du personnage insistaient sur cette énorme pilosité faciale.

************************************************************************************

L'Art des studios Aardman
Aardman Animations
19,90€ - 128 pages