Guerra Grafica, Espagne 1936-1939

Photographes, artistes et écrivains en guerre

Michel Lefebvre

 
1
Feuilleter l'ouvrage Redédouvrir

La guerre d’Espagne a été autant un conflit armé qu’une guerre de l’image. Les deux camps se battent à coups de photos, de journaux, d’affiches.

À travers 300 pages et plus de 600 documents légendés, ce livre vous immerge totalement dans cette extraordinaire créativité artistique, où les inspirations les plus passionnées ont toutes tendu vers un seul objectif : la propagande de guerre.

BEAUX LIVRES
Histoire et société
260 x 285 mm - 320 pages
31 octobre 2013 - 9782732452708
30 €
Télécharger la fiche
Michel Lefebvre

Michel Lefebvre est journaliste au Monde, responsable des hors-séries du quotidien. Il est l’auteur de Kessel, Moral : deux reporters dans la guerre d’Espagne (Tallandier, 2006), de Brigades internationales, images retrouvées avec Remi Skoutelski (Seuil, 2003) et de Robert Capa, traces d'une légendes avec Bernard Lebrun (Éditions de La Martinière, 2011).

blog
appel d'air - beaux livres

La guerre de l'image

0

12 novembre 2013

La guerre d’Espagne a été autant un conflit armé qu’une guerre de l’image.

Les deux camps se battent à coups de photos, journaux, brochures et affiches. Les meilleurs graphistes dessinent des affiches à la chaîne, des écrivains et dessinateurs produisent par centaines journaux, livres et brochures. Cette débauche graphique est sans équivalent et surtout mondiale, car l’effort de soutien est français, américain, russe, hollandais…

À travers 300 pages et plus de 600 documents légendés, ce livre nous immerge totalement dans cette extraordinaire créativité artistique, où les inspirations les plus passionnées ont toutes tendu vers un seul objectif : la propagande de guerre.

************************************************************** 
 
« L’abondance des illustrations, choisies avec rigueur, montrera […] à une nouvelle génération de lecteurs pourquoi, précisément, la guerre d’Espagne éveilla tant de passion, d’héroïsme et de cruauté. »
Paul Preston, Docteur en Histoire de l’Université d’Oxford