Un livre un jour, un livre toujours

Les essentiels d'une bibliothèque idéale

Olivier Barrot

 
6
Feuilleter l'ouvrage Redédouvrir

Avec son émission, Un livre toujours, Olivier Barrot a construit une bibliothèque idéale composée de 200 chefs-d'œuvre de toutes les époques. Il revient sur chacun de ces livres à travers des notices courtes. Il donne aussi son point de vue personnel sur chaque livre et des conseils de lecture.

BEAUX LIVRES
Beaux-arts
150 x 215 mm - 416 pages
27 mars 2014 - 9782732463926
19.95 €
Télécharger la fiche
Olivier Barrot

Olivier Barrot est journaliste. Depuis 1991, il produit et présente le magazine littéraire quotidien Un livre, un jour sur France 3 et TV5 Monde. En 2009, il crée Un livre toujours, émission hebdomadaire consacrée aux livres en format de poche. Passionné de voyages, il parcourt le monde et retranscrit ses émotions dans de nombreux livres et articles.

Il est depuis 2008 maître de conférence à l'Institut d'études politiques de Paris, où il donne un cours intitulé « Culture, affaire d'État », puis « Lectures de Paris », enseigne le cinéma et le théâtre à l'Université de Montréal, et la littérature à l'Université de New York à "La maison Française" où il invite chaque mois un écrivain français.

blog
appel d'air - beaux livres

La bibliothèque idéale d’Olivier Barrot !

0

26 mars 2014

Avec son émission, Un livre toujours, Olivier Barrot a constitué une bibliothèque idéale composée de deux cents chefs-d’œuvre de la littérature mondiale.
Il revient sur ces deux cents livres à travers des notices courtes, resituant l’écrivain et son œuvre. Il donne aussi son point de vue personnel et des conseils de lecture.
Pour rendre cet ouvrage aussi vivant que l’émission, les notices sont illustrées par des portraits des auteurs ou des dessins d’ambiance renvoyant à l’œuvre.

*************************************************************

INTERVIEW OLIVIER BARROT

Comment est née l’idée de ce livre ?
          Nous arrivons au printemps 2014 à la 5 000e émission d’Un livre un jour, l’émission diffusée du lundi au vendredi sur France 3, qui porte sur la production littéraire contemporaine. Depuis 2009, le samedi, j’anime une autre émission, qui s’intitule Un livre toujours. Systématiquement il y est question d’un classique de la littérature mondiale, à quelque époque qu’il puisse remonter, dès lors que cet ouvrage est proposé au format de poche. Cette 5 000e émission constitue une circonstance heureuse pour publier un ouvrage qui serait dans la continuité du travail entrepris il y a 23 ans et qui serait en quelque sorte une bibliothèque idéale des classiques de la littérature du monde entier.

Comment s’est faite cette sélection ?
          Il y avait effectivement un choix à opérer. On a retenu 200 classiques du monde entier au format de poche. Cela va de L'Odyssée d’Homère jusqu’à des auteurs contemporains, comme Patrick Modiano. Il s’agit d’œuvres que tout un chacun devrait au moins consulter.

Tous les genres sont-ils représentés ?
          Absolument. Il y a de la fiction, de la non-fiction, des œuvres en langue française, des textes traduits ; tous les genres répertoriés dont on peut penser qu’ils constituent des classiques des fonds de bibliothèque idéale.

Des livres accessibles à tous ?
          On a indiqué l’âge à partir duquel on peut aborder l’œuvre en question, c’est surtout utile pour les jeunes. Pour les lecteurs adultes, par définition tout ce dont il est question peut leur convenir. On a également fait apparaître le degré de difficulté des ouvrages : Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau ne se lisent pas comme un roman d’Agatha Christie.

D'où vient votre passion pour la lecture ?
          Mon père était un très grand lecteur. Lorsque nous étions enfants, il avait l’habitude de nous lire à voix haute, et il lisait fort bien, des textes qu’il avait aimés : Les Trois Mousquetaires, Marius de Pagnol, Les Papiers posthumes du Pickwick Club de Charles Dickens, Histoires comme ça de Kipling… J’ai aussi vu très jeune des pièces de théâtre qui m’ont marqué à vie. C’est quelque chose dans lequel je suis rentré naturellement. Il n’est rien de plus structurant que la lecture, de plus nécessaire à l’exercice de la faculté de juger, à la comparaison, donc à la raison, et plus généralement à la démocratie. La lecture, c’est l’ouverture à l’autre, la sortie de soi. C’est fondamental.