Mémoire de Verre. Mémoire de Guerre

Centenaire 1914-1918

Patrick Bard, Marie-Berthe Ferrer

 
1
Feuilleter l'ouvrage Redédouvrir

Enchâssés à dix mètres de hauteur dans les vitraux de l’entrée principale de l’église Saint-Germain de Préaux-du-Perche : les portraits de dix-huit poilus, polis par les ans. Qui sont ces hommes ? Qu'ont-ils vécu ? Et que sont-ils devenus embraqués alors dans le tourbillon de la Grande Guerre ? Commence alors un long travail de recherche sur leur identité. Une enquête contemporaine restituant la mémoire de ces morts au combat.

BEAUX LIVRES
Histoire et société
195 x 260 mm - 224 pages
13 février 2014 - 9782732459141
39 €
Télécharger la fiche
blog
appel d'air - beaux livres

18 poilus dans le tourbillon de la Grande Guerre

0

08 aout 2014

Interview : P. Bard

          Dans quelles circonstances avez-vous découvert les portraits des poilus du vitrail de l’église de Préaux-du-Perche ?          
          Marie-Berthe Ferrer et moi-même venions de restaurer une photo de mon grand-oncle Ernesto, naturalisé argentin et revenu se faire tuer en 1918 dans le Nord. Quand nous sommes entrés dans l’église du village où nous venions de nous installer, ces portraits de poilus ont immédiatement attiré notre attention.

          Qu’est-ce qui vous a frappé ?
          Usés par les intempéries, altérés par les mousses et les champignons, ces portraits nous ont immédiatement évoqué ceux du Fayoum, en Égypte. Les plus hauts d’entre eux étaient perchés à 10 mètres. Ils étaient splendides ! Nous les avons comptés, ils étaient dix-huit. À côté de chaque portrait figuraient un nom, l’âge et la date de décès. Le dernier, Jules Ferré, était mort le 12 novembre 1918, au lendemain de l’armistice. C’est une date qui vous serre le coeur.

          Qu’est-ce qui vous a conduit à entreprendre ce travail de recherche ? Et comment avez-vous procédé ? 
          Nous avons invité Nicolas Offenstadt, historien reconnu de la Grande Guerre. C’est lui qui a souligné la rareté de ces vitraux. Ils étaient en très mauvais état, il était urgent de les sauver. Cette prise de conscience s’est accompagnée d’une mobilisation forte de la commune et des associations de Préaux-du-Perche. Marie-Berthe et moi avons souhaité reconstituer ces dix-huit vies, ces dix-huit morts, redonner chair à ce qui n’était plus qu’une liste de noms. Nous nous sommes lancés dans une enquête digne d’un polar. Nous avons eu beaucoup de chance. La famille de Jules Ferré avait tout conservé : son cahier d’écolier, ses photos et 198 pages de correspondance entre lui et sa jeune soeur. Nous avons également retrouvé des informations auprès d’autres familles, dans les registres communaux, les archives départementales, les journaux de marche des unités, et auprès du ministère des Anciens Combattants. Nous sommes aussi retournés sur les champs de bataille où ces hommes étaient tombés.

          Que nous disent ces dix-huit poilus de la Grande Guerre ?
          Au cours de l’enquête, nous avons rencontré la nièce de l’un d’eux. Âgée de 86 ans, elle n’a pas connu son oncle. Pourtant, en évoquant sa mort devant Douaumont le jour de ses 22 ans, elle s’est mise à pleurer. Un conflit dont tous les acteurs sont décédés et qui plonge dans le chagrin ceux qui ne l’ont pas vécu, c’est cela un traumatisme national. À travers des millions de lettres qui dorment dans les greniers, les soldats de 14-18 continuent à nous parler depuis des champs de bataille aux brasiers éteints depuis un siècle. Ces mots, ces visages nous disent toute l’horreur de la guerre.

************************************************************

          À dix mètres de haut, enchâssés dans le vitrail au-dessus de l’entrée principale de l’église Saint-Germain de Préauxdu- Perche, les portraits de dix-huit poilus nous rappellent le sacrifice de nos aînés d’une manière singulière.
          Qui sont ces hommes ? Qu’ont-ils vécu ? Pour le savoir Patrick Bard et Marie-Berthe Ferrer ont entrepris un long travail de recherche et retracent le destin de ces hommes emportés dans le tourbillon de la Grande Guerre. 

************************************************************

ACTU EXPO : Exposition Mémoire de verre, Mémoire de guerre à l’écomusée du Perche, à Saint-Cyr-la-Rosière, du 29 mars au 29 juin 2014
et à l’Abbaye-aux- Dames, à Caen, du 15 septembre au 11 novembre 2014.