L'Epreuve du temps

Nikos Aliagas

 
1
Feuilleter l'ouvrage Nouveauté

« J’ai commencé à photographier les gens par peur de ne plus les revoir, lorsque, petit garçon, j’ai trouvé des photographies de mes parents jeunes dans une boîte à chaussures. Cette représentation du temps qui passe sur leur visage fut brutale, Chronos le dieu grec du Temps et de la Destinée est entré dans ma vie par une image. Et l’insouciance de l’enfance s’est envolée ce jour-là. Ce doute a éveillé ma curiosité, ce besoin d’aller au-delà de l’évidence, d’être ému par une seconde d’humanité, fût-elle exprimée sur un malentendu, une rencontre improbable ou fortuite.

Au-delà de nos faux-semblants et de nos postures. Lorsque les sourires cachent des silences profonds, lorsque retombe le masque des certitudes et que les failles apparaissent dans le miroir, lorsque le corps ne garde que l’essentiel, les preuves du temps s’invitent alors dans le cadre. Et j’essaie d’être au rendez-vous. »

Pour la première fois Nikos Aliagas publie ici l’essence même du travail photographique qu’il mène depuis plusieurs années, avec passion, générosité et une profonde humanité.

Feuilleter quelques pages

BEAUX LIVRES
Photographie
240 x 310 mm - 224 pages
11 octobre 2018 - 9782732488134
32 €
Télécharger la fiche

Nikos Aliagas est né à Paris en 1969 de parents grecs, son père était tailleur. Il a commencé sa carrière de journaliste sur RFI puis notamment dans l’émission de Christine Bravo Union libre en 1998. Jeune journaliste il est alors repéré par Etienne Mougeotte qui le fait rentrer en 2001 à TF1 où il est toujours. Il anime aujourd’hui en quotidienne chaque soir après le JT, C’est Canteloup depuis 2011, et 50 minutes Inside chaque week end, et enfin, depuis 2013 The Voice dont les 6 saisons ont réuni en moyenne 7 millions de télespectateurs. Depuis 2016, il présente également De quoi j’ai l’air, une heure d’entretien avec un invité sur Europe 1. Depuis octobre 2017 il publie chaque semaine un portrait de star en page 2 du magazine Gala sous la rubrique Photos confidences. Sa passion pour la photo, publiée autour de ses premiers instantanés dans un livre intitulé Nikos Now en 2011, l’a vu fidéliser plus de 680 000 abonnés à ce jour sur Instagram, chacune de ses photos faisant l’objet à chaque fois de milliers de like et commentaires. Il a réalisé plus d’une quinzaine d’exposition autour de son travail photo, souvent dans de très grands formats, dans des lieux aussi prestigieux que la Conciergerie de mars à mai 2016, le Palais Brongniart à Paris en 2017 ou le festival international de la photo à Arles la même année. La dernière en date, intitulée également L’épreuve du temps s’est tenue à ciel ouvert à l’Abbaye de Villers-la Ville en Belgique de Janvier à Avril 2018, et a attiré plusieurs milliers de désormais fans.

blog
appel d'air - beaux livres

L'épreuve du temps (Entretien)

1

22 aout 2018

NIKOS ALIAGAS – L’ÉPREUVE DU TEMPS

ENTRETIEN
 

Comment la photographie est-elle arrivée dans votre vie ?

J’ai toujours photographié, c’est en moi depuis l’enfance. Mon père m’a offert un Kodak et je me suis mis à photographier. Ma relation à la photo est très forte.

Qu’est-ce que l’épreuve du temps ?

À 6-7 ans, j’ai découvert dans une boîte à chaussures des photos de famille. En voyant mes parents jeunes, j’ai compris qu’ils vieillissaient. La première épreuve du temps, elle est là. La photographie capte un instant, le kairos chez les Grecs. Je voulais raconter une histoire autour du temps, le temps de l’âme, le rapport à Dieu, à la vie, à la mort, le temps des mains, l’ombre et la lumière.

Pourquoi le choix du noir et blanc ?

Le noir et blanc exprime bien cette dualité. Il ne garde que l’essentiel et oblige à mettre plus en valeur l’histoire dans le cadre, c’est-à-dire les sujets, les contrastes et les formes.

D’où vous vient cette fascination pour les mains ?

J’ai passé mon enfance à observer les mains de mon père, qui était artisan. Les mains disent ce que les mots cachent. Elles ne mentent pas. Je peux passer des journées entières à observer des mains et à les photographier.

En quoi la photographie est-elle une thérapie pour vous ?

Les personnes que je photographie sont des figures libres, qui n’ont pas besoin de nous pour exister. En ce sens, elles ébranlent nos certitudes, nos vanités humaines.


************************************************************************************

L’Épreuve du temps
Nikos Aliagas

32 € – 240 pages